Lacan et la peinture

Dans la manière dont Lacan visite la peinture tout au long de son enseignement, il ne se livre jamais, comme a pu le faire Freud, à une psychanalyse appliquée, mais se laisse plutôt enseigner par ce que le montage du tableau révèle de la représentation du sujet.
Ici, des fenêtres s’ouvriront pour suivre, tableau par tableau, le contexte historique de l'oeuvre, la légende qui accompagne ou permet de lire sa thématique, les moments précis où advient la citation picturale, et la façon dont elle s'enchâsse dans la fabrique théorique lacanienne.
On pourra voir alors si, dans l'interprétation qu'il propose, Lacan a introduit quelques déplacements, anachronismes ou détournements.
Cette méthode de présentation, par le truchement d'une écriture propre au multimédia, ouvre la linéarité du texte lacanien, en mettant en acte sa vertigineuse arborescence de liens (histoire de l'art, philosophie, littérature, théâtre, psychanalyse, mathématiques...)



Cette rĂ©alisation résulte de la rencontre entre un concepteur multimédia et un psychanalyste.

Jean Louis SOUS psychanalyste : jlsous@wanadoo.fr
Stéphane LEDOUX concepteur multimédia : ledoux.s@free.fr

Deux écritures se sont croisées pour en fabriquer la scénographie. La navigation hyper-texte retrouve, curieusement, les notions freudiennes de compression et de condensation dans les fils associatifs qui font le travail de navette du rêve. Elle donne tout son volume et sa portée à la bigarrure, la polyphonie qui caractérisent le texte lacanien.

A l'expérience, une lecture linéaire des articles, écrits ou séminaires de Lacan s'avère souvent cursive dans la mesure où, en tant que lecteur, nous n'avons guère le temps de nous arrêter, à chaque occurence, sur les multiples renvois qui en fabriquent la trame. Nous ne pouvons, justement, faire la navette entre le déroulement diachronique du texte et le jeu synchronique des citations.

Nous croiserons ici plusieurs questions à travers les toiles étudiées :

Comment la citation du tableau de Léonard de Vinci, La Vierge, Sainte Anne et l'enfant permet-elle d'interpréter le thème de l'Immaculée Conception ? Est-ce une oeuvre qui reprend une thématique classique de la Renaissance ou y passe t-il l'histoire singulière du petit Léonard ? Que nous enseigne cette toile sur la représentation de l'enfant-sacrifice ? La citation de ce tableau par Lacan modifie t-elle l'analyse du cas du petit Hans ?

Qu'est-ce qui pourrait bien être retranché derrière ce fameux bouquet du tableau de Zucchi ? Qu'est-ce que Psyché découvre en surprenant Eros ?

Comment la personne masque t-elle la place du sujet dans la toile d'Arcimboldo ? Que se cache derrière le masque du Bibliothécaire dont le corps est constitué d'un assemblage brinquebalant d'objets qui représentent sa corporation?

Comment Lacan construit-il la formalisation de l'objet a au regard des tableaux de Zurbaran qui nous présente le martyr d'une Sainte Agathe aux seins offerts tranchés sur un plateau et le sacrifice d'une Sainte Lucie faisant don de ses yeux détachés de leur orbite ?

De quelle vanité s'agirait-il dans la célèbre anamorphose d'Holbein ? Pourrit-on risquer un anachronisme et dire que ce tableau pourrait être lu aujourd'hui comme dénonçant l'illusion scientiste de notre époque ? Holbein a t-il détourné la commande officielle de ce double portrait ?

Quelle bouche-émissaire représente le cri de Munch ? Que recouvre la partition parole/silence dans l'analyse ?

Quel est ce tableau de Balthus dont Lacan a pu dire qu'il était une réplique des Ménines de Vélasquez ? Michel Roussan développe la solution de cette énigme dans sa transcription du séminaire de Lacan "L'objet de la psychanalyse" qui sera disponible en juin 2006.
En quoi le commentaire lacanien de ce tableau diffère t-il de l'analyse proposée par Michel Foucault ? Eclaire t-il la notion de répétition ?

Comment Magritte nous fait-il rentrer dans les coulisses de la représentation ?

Pour découvrir ce site, vous pouvez cliquer d'un tour de main sur La condition humaine de Magritte ... ce qui vous donnera un aperçu du principe de navigation, toile par toile. Et si par la suite, vous souhaitez vous plonger plus profondément dans l'univers énigmatique de ces huit tableaux, vous pourrez le faire en téléchargeant l'application.

 

Vous pouvez, par ailleurs, lire l'ibook "Le phallus dans tous ses états" dont vous pouvez en consulter un extrait ici.
des mêmes auteurs : Le mythe d'Oedipe